Lifeboosting™

≡ Menu

Différents types de stress. Réactions au stress. Bon stress, mauvais stress.

Deux types de stress, une réaction.

Stress absolu.
Vous traversez la rue. Une voiture arrive sur vous. Vous la voyez au dernier moment. Vous ouvrez une brèche dans l’espace-temps… Tout se passe au ralenti… Le temps s’allonge… Vos sens sont affutés comme jamais… Vous plongez… La voiture passe… Vous êtes sauvé. Durée réelle de la scène, moins d’une seconde. Que s’est-il passé?
Confronté à un stress absolu, ici un danger de mort imminent, la partie instinctive de votre cerveau prend le contrôle. Vos réactions sont conditionnées par l’instinct de conservation. Votre temps de réaction est ultra rapide. Votre libre arbitre est réduit au minimum. Pas le temps d’entrer dans un débat interne sur la meilleure attitude à adopter. Votre stress vient de vous sauver la vie.

Stress relatif.
Vous êtes entouré de quelques amis. L’ambiance est bonne. La conversation s’engage sur les expériences que vous aimeriez vivre. Quand arrive votre tour, spontanément vous dites : « sauter en parachute! » Quelle idée ridicule, vous avez peur du vide! Mais c’est sans importance, puisque sans conséquences… Et là, vous vous entendez dire : « Tu sais quoi, cela fait des années que je veux le faire aussi mais j’avais peur d’y aller seul. Je t’offre le saut! » Panique à bord!
À ce moment, vous êtes en sécurité, confortablement installé dans un fauteuil chez vos amis. Pourtant, à en croire votre vécu, le danger est bien présent.

Ces deux histoires vous donnent un aperçu rapide de la différence entre stress relatif et stress absolu.
Le stress absolu est la conséquence d’une situation de vie ou de mort. Vos réactions sont ultra rapides et basées sur des réflexes.
Le stress relatif est le fruit d’une interprétation, consciente ou non, de votre part. D’après les recherches actuelles, il est susceptible de s’activer lorsque vous êtes confronté à une situation qui implique une ou plusieurs des quatre caractéristiques suivantes. Les voici mises dans le contexte du saut en parachute.

  • Le retournement de situation était imprévu et imprévisible. Stress.
  • Vous ne pouvez pas vous rétracter sans vous sentir ridicule et subir les plaisanteries de vos amis. Ceci vous donne la sensation que votre égo ou votre personnalité sont menacés. Stress.
  • Vous avez le sentiment de perdre le contrôle de la situation. Stress.
  • Vous vous faites à l’idée que vous allez devoir subir un saut en parachute. Vous vous demandez quelle va être votre réaction. Il va vous falloir vivre le tout dans la joie et la bonne humeur. Après tout, vous allez réaliser un « rêve »… Situation nouvelle. Stress.

Contrôle, Imprévu, Nouveauté, Égo.  Rappelez-vous ces quatre mots car le stress chronique est toujours engendré par une ou plusieurs des caractéristiques qu’ils renferment.

Il existe donc deux types différents de stress. Ont-ils les mêmes effets dans notre corps? Un est-il plus dangereux que l’autre? Le bon stress existe-t’il?…

Votre corps connaît une seule réaction au stress. Les notions de relatif et d’absolu lui sont étrangères. Quel que soit le stress que vous viviez, la réponse de votre cerveau est toujours la même. Pour lui, les moqueries de vos amis sont aussi dangereuses que la voiture qui fonce sur vous. Il agit en conséquence.
Concrètement cela veut dire que vous pouvez essayer de vous raisonner. Tenter de minimiser l’importance et l’impact de telle ou telle source de stress. Vous vous racontez qu’il est « objectivement » ridicule de stresser pour une chose aussi mineure. Les effets seront les mêmes. Ok, alors bon stress, mauvais stress, cela veut dire quoi?

Le bon stress (eutress) est sans danger pour vous à long terme. Le mauvais stress (détresse) met en péril votre équilibre physique et mental. Le stress absolu se classe dans la catégorie bon stress. Une poussée violente dans l’action suivie d’un rapide retour à la normale. Dans le cas du stress relatif, tout est affaire de perception.

Revenons à votre conversation entre amis. Vous vous entendez dire : « Tu sais quoi, cela fait des années que je veux le faire aussi mais j’avais peur de le faire seul. Je t’offre le saut! ».
Réaction numéro une : panique. Plus le temps passe, plus la peur monte. Vous vous imaginez des scénarios catastrophes. Vous commencez à avoir du mal à dormir la nuit… Votre production d’hormones se dérègle, des troubles physiques et mentaux apparaissent. Votre stress devient chronique. Vous êtes en plein mauvais stress.
Réaction numéro deux : joie. « Yeh, je vais sauter en parachute! » Cela vous fait peur et vous motive tout à la fois. Vous attendez le moment avec impatience. Vous imaginez les sensations que vous allez ressentir. Vous en parlez à tout le monde. Vous percevez la situation comme un challenge que vous choisissez de surmonter. Stress aigu, bon stress. Il va monter lorsque vous aurez à faire face à la situation dangereuse pour tomber ensuite. Aucunes conséquences à long terme.

0 comments… add one

Leave a Comment